Suivez les coulisses de nos aventures podcastiques ici :

Laura Lepers

Laura LEPERS

CO-ANIMATRICE

Pourquoi pas moi

À VOUS LES STUDIOS #03 - Dans les coulisses du podcast Pourquoi Pas Moi ? avec Charlotte

Qui incarne la voix de Pourquoi Pas Moi ?

Il s’agit de Charlotte Desrosiers, 39 ans, maman de deux enfants, aujourd’hui basée à Marseille et ancienne directrice marketing de start-up issues de la French Tech. Elle a publié Et si je changeais de métier ? aux Éditions Mango ainsi qu’une méthodologie pour réaliser un VRAI bilan de compétences.

Dans quel contexte s’est lancé son podcast ?

À la suite d’un burn-out, le monde de Charlotte s’écroule un peu. Adieu la confiance en soi.

Faut-il vraiment attendre un accident de la vie, un problème de santé pour se sentir à sa JUSTE place ?

En donnant la parole à des invité.e.s qui ont écouté cette petite voix, Charlotte espère aider de nombreuses personnes à s’écouter, à écouter les signes que le corps et la vie nous envoient pour vivre pleinement sa vie.

En d’autres termes, passer d’un :

Pourquoi pas moi ? , avec un point d'interrogation, pour arriver avec un point d'exclamation génial !

Charlotte

Charlotte compte dans son entourage, Matthieu Stéfani, le créateur de GDIY. Elle lui présente son idée, à laquelle répond simplement son interlocuteur :

Écoute, saches que le premier épisode sera forcément nul et qu'on apprend en faisant.

Matthieu

On ne peut plus clair, n’est-ce pas ? C’est aussi notre credo chez Podcast Mania, c’est en faisant qu’on apprend. Il est toujours possible de modifier, de réaligner. Un parfait exemple avec François Piccione qui transforme Les Nouveaux Aventuriers en Bobine. Pour lire l’article, c’est ici.

Les coulisses du lancement ?

Après sa session avec Mathieu, Charlotte décide de passer à l’action.

J'ai contacté deux invités potentiels, des personnes que je connaissais mais dont je n'étais pas proche. Les deux m'ont dit oui !

Charlotte

Et les enregistrements ont suivi. Comme quoi, il faut oser demander.

Qu’on se le dise, Charlotte se définit comme perfectionniste. Pas question de diffuser un épisode dont elle ne serait pas un minimum fière. Elle se forme alors sur Audacity, un logiciel de montage.

Avant diffusion sur les ondes, Charlotte avait donc plusieurs épisodes d’avance.

Combien de temps à consacrer par semaine ?

Aujourd’hui, Charlotte y consacre environ une journée par épisode. Sachant qu’elle s’est entourée d’une community manager pour la soulager dans le process de publication.

Quel est le format de Pourquoi pas moi ?

Ah ça, c’est toute une histoire ! Le moins que l’on puisse dire c’est que Charlotte a pris la décision d’enregistrer des longs formats (entre 1h15 et 2h), à raison d’un épisode par semaine, malgré les conseils en tout genre qu’elle a pu recevoir.

Les “c’est trop long”, “on n’a pas le temps”, Charlotte a bien donné !

Quand tu lis un bon livre, en fait ça prend 3- 4 h, un film c'est 2 h.

Charlotte

Alors pourquoi pas écouter un podcast de 2h ? C’est vrai ça, pourquoi pas ? Quand l’axe du podcast invite à l’introspection, c’est tout de même plus simple de se confier au bout de 45 min qu’au bout de 5. Moi par exemple, on ne va pas me tirer les vers du nez dès le début.

Heureusement, la petite voix de Charlotte a eu gain de cause à ses yeux ! Elle fera comme bon lui semble ! Non mais…

En plus…

L’épisode le plus long de l'histoire du podcast est celui qui a été le plus partagé.

Charlotte

Encore une fois. Écoutons notre petite voix, faisons-nous confiance et déconstruisons ces pensées limitantes.

Pour info, aujourd’hui Charlotte diffuse un épisode tous les 15 jours pour se consacrer à son entreprise.

Des galères rencontrées ?

Avec le confinement, les enregistrements à distance se sont multipliés. Qui dit à distance, dit aussi couac technique. Rien de plus frustrant d’enregistrer 1h30 et de s’apercevoir que le fichier son ne comporte que 10-20 min de la conversation.

Elle a aussi vécu un enregistrement où, malade, elle ne s’était vraiment pas sentie à la hauteur et l’a confié à son invité.e. Ironie du sort, son interlocutrice ne s’était vraiment pas trouvé top non plus. D’un commun accord, elles ont planifié une nouvelle session enregistrement.

Hyper important de le rappeler : savoir s’écouter, savoir écouter son énergie du moment quand on est podcaster devrait être un mantra avant chaque enregistrement. Quitte à reporter un enregistrement.

Enfin, pour son tout premier enregistrement, Charlotte a proposé à son invité.e de réécouter l’épisode avant diffusion. On est tous d’accord sur ce point : NO WAY ! Rares sont les personnes qui se trouvent excellentes en se réécoutant. Proposer de réécouter l’épisode avant diffusion, c’est clairement prendre le risque de devoir faire des coupes, du montage alors que ce n’était pas prévu. Voire de ne pas pouvoir le diffuser (véto de l’invité). Pour le coup, on a aussi vécu ce moment avec Gaël. Alors, encore une fois, pour m’assurer que c’est bien ancrer : NO NO NO !

Heureusement, de tempérament très positif, Charlotte a toujours transformé ces galères en opportunités !

Comment faire connaître son podcast ?

La nature humaine est ainsi faite qu’on oublie souvent de faire avec ce qu’on l’a déjà. On cherche souvent de la nouveauté. Pourtant Charlotte a eu une judicieuse idée :

En sortant le podcast, j'avais envoyé un mail à tous mes contacts LinkedIn.

Charlotte

Simple comme bonjour mais petite action qu’on zappe très souvent ! Dans le cas de Charlotte, son mail a été adressé à 1500 personnes qu’elle a elle-même sélectionnées. En effet, aucun intérêt d’envoyer ce mail à TOUS. L’important est de cibler un minimum.

Autre astuce délivrée par Charlotte, le soin apporté au visuel du podcast. On pourrait le sous-estimer, partant du principe que la force sera le contenu audio. Ne nous méprenons pas. Avant d’écouter un podcast, l’œil est attiré par… le visuel ! À soigner donc, autant que possible.

Charlotte s’enquiert aussi de rentrer en contact avec des journalistes pour avoir de la visibilité dans la presse. Elle rédige donc un communiqué de presse. Elle se rend également à des salons comme celui de la radio où elle va d’ailleurs rencontrer la journaliste de Minute Papillon de 20 Minutes et à des évènements de podcasters pour se faire connaître de l’écosystème.

Choisir le réseau social sur lequel on se sent plus à l’aise (Charlotte opte pour instagram), lancer une newsletter où partager du contenu inédit est également des pistes à explorer selon elle.

Enfin, ce qui est vrai pour Charlotte et qui l’a été pour grand nombre de podcasters, se résume à la répétition des actions de communication. Plus tu communiques et tu passes dans la presse, plus ça décolle. Un seul article ne suffit malheureusement pas /plus pour attirer et fidéliser des nouveaux auditeurs.

Le secret d’un podcast qui décolle pourrait presque s’apparenter au marathon : trouver son souffle pour tenir sur la distance.

Résultat, avec tous ses efforts : Les trois premiers jours, le podcast enregistrait environ 4 000 écoutes. Elle a connu un pic entre 35 et 40 000 écoutes mensuelles.

En quoi le podcast permet de prendre un nouveau virage ?

Charlotte le résume parfaitement :

Quand j'ai lancé le podcast, jamais je n'aurais imaginé qu'un jour ça serait une entreprise, que j'en vivrais (financièrement).

Charlotte

Quand tu es à ta place, en fait, les opportunités, tu les crées, tu les vois et ça le fait.

Charlotte

Aujourd’hui, Charlotte a créé son entreprise et est devenue organisme de formation certifié.

Ses besoins actuels pour développer son podcast ?

Repartir sur le rythme d’un épisode par semaine et mettre tout en œuvre pour commercialiser le podcast (et financer le montage).

Merci à Charlotte pour sa confiance et sa transparence !

Écoutez l’épisode car, comme le dit elle-même Charlotte, elle est bavarde 🙂 (mais on adore ça !). Il y a encore plein de superbes pépites à découvrir directement dans la conversation.

Pistes à retenir :

  1. Partir du principe et accepter que son premier épisode soit probablement “améliorable” !
  2. Tester le format podcast avant d’acheter du matériel
  3. Zéro montage au début pour se concentrer sur le contenu
  4. Prévenir ses contacts de la sortie du podcast
  5. Soigner le visuel du podcast
  6. Préparer un communiqué de presse
  7. Se déplacer sur les salons ou des évènements de podcasters
  8. Choisir le format qui nous correspond (même si on cherche à t’en dissuader)
  9. Ne pas hésiter à relancer des invité.e.s potentiels (et parler à son égo)
  10. Last but not least… savoir pourquoi on fait ce qu’on fait.